Partido del siglo

Publié le 09/04/2017 in match, match_seniors, Seniors Saison 2016/17.

Us Genève Poste FC Séniors +30 – Colorado (0-1) 4-3

Je connais quelqu’un qui n’appréciera pas le rapprochement un peu ardu que je m’apprête à faire, mais le match contre Colorado m’a fait penser au “Partido del siglo”, le ainsi surnommé match du siècle (pour Beat, das Jahrhundertspiel) ,  demi-finale de la coupe du monde en 1970, disputée au Mexique. Le match de l’Italie de Riv(er)a  contre l’Allemagne de Gerd Muller se termina sur le score de 4-3 après les prolongations et une série de coups de théâtre assez incroyable.
Le match de vendredi soir nous a fait pareillement vibrer: pour 3 fois l’avantage de Colorado, et 3 fois l’écart comblé; puis le score renversé dans les arrêts de jeu, quand nos gars y croyaient encore (surtout Benny), pour enfin laisser évacuer de nos corps (nos âmes dirait Nuno dit le Mystique) ces grandes émotions que seul le sport pratiqué à tous les niveaux parvient à donner.
L’équipe alignée par Rodg (le Râcleur) et Benny (le Barbier de …) se présentait ainsi: au but David protégé par une défense à 4 avec Borette sur la droite, Benny stopper, Nuno à gauche, Pascalito libéro , milieu terrain avec Carlitos demi-gauche, Paolo le plus ancien sur le terrain, claudicant en position de demi-droit, Tom demi-défensif en soutien de Sergio et Mitch plus portés vers l’attaque, où Miguel (oui, c’est lui, l’ex-stopper, très inspiré tout au long du match) se hissait à la pointe de l’iceberg offensif.
Banc avec Rodg, Michele et Filipe rendu encore plus précieux par la présence très appréciées de nombreuses dames: dès les premières minutes de jeu, les joueurs sur le terrain donnent l’impression de vouloir les imiter. Comme elles, nos gars font deux choses à la fois, attaquer en défendant et défendre en attaquant. Nous relèverons également la présence motivatrice de Mister P et Beat, nos chers Membres d’Honneur, ainsi que d’Angie, Jack, Michel M. et Victor.
Match serré en effet, où l’impact physique prend le dessus. Dans les premières phases du match, les occasions ne sont pas nombreuses, mais la plus importante est à nous. Miguel, lancé par Mitch se trouve face au gardien qui fait un bel arrêt. Puis l’occasion principale, le penalty sifflé à la suite d’une faute sur Miguel. Carlos s’en charge comme d’habitude: hélas, la balle finit trop haute, complice une posture non adéquate au moment de la frappe. Ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs, allez Carlitos. Et encore une fois, comme cela arrive souvent, occasion ratée est synonyme d’occasion subie: sur l’action immédiatement suivante, c’est à Colorado de marquer sur une contre-attaque, terminée par l’autogoal malheureux de Nuno. C’est ainsi que la première mi-temps se termine. Déçus nos gars, mais déterminés à faire le max pour remonter la pente. Michele remplace Nuno, un peu après Carlitos cède sa place à Filipe qui recule, alors que Michele monte d’un cran.
E c’est là que Mitch s’approprie les rênes du match: l’arbitre siffle le début de la 2ème mi-temps, et Mitch tente immédiatement sa chance et donne suite à une intuition que le titillait depuis un bon moment: abuser du gardien depuis le rond central. Oui, c’est une intuition de grand maître et le fossé qui existe toujours entre une idée farfelue et sa réalisation ne l’effraye point: Mitch s’élance et frappe la balle d’un lobe insidieux qui s’éteint dans le but, malgré l’intervention désespérée du gardien.  Seule erreur de l’arbitre pendant ce match: l’avoir attribué le but au gardien, alors que la balle était destinée au goal. Mais, cela ne change en rien la beauté du geste.
La suite: encore à Colorado de nous devancer ; David un peu court sur l’attaquant adverse qui dépose aisément la balle dans notre filet. Mais là encore, nos gars sont présents. Encore à Mitch d’égaliser sur une passe de Miguel, après une bonne phase de jeu, où Colo est mis au tapis. Paolo sort, épuisé, remplacé par Rodg, épuisé d’haranguer ses troupes.
Nos gars vacillent et encore une fois Colorado passe. 2-3, ça fait mal car il ne reste qu’une poignée de minutes. Après une latte de Colo, à la 72 ème, Mitch remet la pendule à l’heure: servi par Benny, Mitch re-égalise avec une belle frappe sous la latte.
Puis l’épilogue incroyable de ce match, Pascalito incite les siens, son cri est perçant: “Tous devant !!”). A la 80ème minute, coup franc de Mitch, balle sur la latte: Benny, monté dans les 5 mètres, s’arrache, et réussit un geste de rare coordination en expédiant la balle dans la lucarne opposée. But de la délivrance, scellant les hostilités, car l’arbitre siffle tout de suite la fin de la rencontre. Sur le terrain, la joie explose, pour cette victoire aussi méritée que tant recherchée.
Les émotions du match joué il y a presque 50 ans lui valurent une plaque commémorative sur la façade du stade Azteca. Et maintenant qu’on a changé de siècle, nous nous inscrivons, très humblement, afin que le match du 7 avril 2017 US-Colorado soit pris en considération comme “Partido del sieglo” . Et peut être un jour au Bois de Frères (à la buvette sans doute), une plaque le commémorera … mais oui, rêver n’est pas interdit (tranquille Rodg, on enverra la facture aux Mexicains, c’est comme ça que ça se passe depuis quelques temps).
Puis la fiesta, avec la raclette organisée par Rodg, omniprésent, un grand merci à lui ! le tout, digne cadre de l’élection pour le choix de notre prochaine destination, orchestré par Mister P et Bruno (mille mercis à eux aussi). On notera la présence très discrète d’inspecteurs de l’ONU, déguisés en joueurs de Colorado, car forte était la suspicion de fraude: rien de tout ça, puisque le règlement était parfaitement rédigé et ne laissait place au doute (hormis à la personne (?) qui a voté trois fois la même destination).
Les options ayant joui d’une première investiture étaient: Amsterdam, Barcelone, Bordeaux, Hambourg, Liverpool, Séville et … Muotathal (ville qui serait dépourvue de toute importance si elle n’était pas le berceau familial de notre cher JR; on se réjouit d’y aller une fois, certes qu’on aura un guide d’exception).
Un clin d’œil pour notre Benny (Le Barbier de Séville, on peut le dire maintenant), car la destination choisie est bien évidemment Séville, l’emportant celle-ci dans la première phase éliminatoire, et aussi au second tour, où s’impose nettement sur Hambourg et Liverpool. On se réjouit de partir direction Espagne !!

Pirlo

 

One response on “Partido del siglo

  1. sasplendeur dit :

    Je vais être très conventionnel mais je félicite tous les joueurs présents sans exception qui nous ont offert 80 minutes de combativité, d’acharnement, de volonté, sans rien lâcher avec au final une victoire sur le fil. C’est quand même beau de gagner ………sans avoir jamais mené au score.Vive les Seniors, vive l’US. Rodg, heureux cocoach.

Laisser un commentaire


© US GENÈVE POSTE FC 2017